Aller au contenu


Photo

Anecdotes d'hier et d'aujourd'hui


  • Veuillez vous connecter pour répondre
39 réponses à ce sujet

#1 Olive

Olive

    Inspecteur Columbo

  • Membre
  • 416 messages
  • LocalisationAnnecy

Posté samedi 22 novembre 2014 à 16:09

Quelques anecdotes retrouvées de l'ancien forum :)

 

Mcrae 26 :

Comme promis voici la suite de mes grandes histoires Montecarlesques.

Nous sommes en decembre 1994 ,dans l'attente de savoir qui limerait dans le secteur, lorsque je reçois un coup de fil d'un ami du milieu automobile m'expliquant que le team PRODRIVE est à la recherche d'une structure pouvant les accueillir en janvier 1995 pour les reconnaissances et pour une assistance avant la mise en parc fermé lors du RMC 1995.

Passant mes hivers à traquer les écuries j'accepte aussitot la proposition de les recevoir dans mon garage . Il neige à gros flocons quand un anglais en renault ESPACE de location se présente et m'explique quelles sont ses exigences au niveau logistique. 

L'affaire sera rondement menée en une heure ayant de la place à leur disposition et la folie du rallye dans la tete. 

Dans la seconde qui suit je joins mon ami de toujours JOCHI K pour lui annoncer l"incroyable nouvelle. Après etre tombé deux fois de son baquet il déboule au garage pour de plus amples explications.
Nous allons accueillir la DREAM TEAM du rallye pendant 10. jours , notre taux d'adrenaline va monter de façon foudroyante !!!!!!

Imaginez CARLOS SAINZ , COLIN MAC RAE et PIERO LIATTI rien que pour nous............................................à la maison !! Un truc de malade .

JOCHI K déjà bien ébranlé par sa rencontre historique avec ROHRL et AALTONEN (voir plus haut) va rester en surrégime pendant une longue période et jugé innapte par son employeur .

Quelques jours avant les reconnaissances nous avons vu débarquer l'avant garde de l'équipe  à savoir trois mécanos prénommés STUART, DAVID et THE SCOTTISH habilités à préparer le terrain et surtout à conditionner les mulets.A partir de là on peut vous garantir qu'on a pu juger de leurs facultés autant à manier l'appel- contre appel que la descente de biere . En effet JOCHI K a démontré sa valeur en temps que guide touristique pour Valence by night et de plus nous avons connu le bonheur de rouler sur nos routes favorites en temps que sac de sable !!

Au fil des jours nous avons vu arriver toute la structure PRODRIVE c'est à dire un semi remorque , un motor home avec la cantine et une quinzaine de fourgons d'assistance.  Notre assiduité au travail en etait réduite à sa plus simple expression (merci patron !)

Le jour tant attendu ( le dimanche ) arriva et dès le matin DAVID RICHARDS himself entouré de son staff (dont DAVID LAPWORTH) ont débarqué. Il fut fidèle à son image extremement chaleureux et me présenta monsieur KUZE PDG de SUBARU JAPON ( décédé depuis ) . KORNICHON AHHHHHH

Le temps de vider un plein 38 tonnes d"amortisseurs, de jantes SPEEDLINE dorées, de bacs de vétements et d'outillage et d'un coup BANBURY s'était transportée à VALENCE.

La tension était à son comble lorsque sur les coups de 16h30 le bruit caractéristique du boxer se fait entendre..........c'est SAINZ qui entre le premier.

On échange un sourire complice avec JOCHI .......... pince moi je reve !!!!! Le Matador s'extirpe de la voiture l'air plutot tendu . Nous saurons plus tard que les 3 voitures avaient été flashées par les bleus sur le parcours de concentration !

Dans l'ordre suivirent LIATTI et MAC RAE .

Pour les plus jeunes rappelons que 1995 fut la derniere année où l'assistance pouvait avoir lieu en dehors du parc fermé et ils en profitaient pour reconditionner les voitures en version course après un périple de quelques milliers de kms;

Pendant cette heure d'assistance le plus sympa fut Colin MAC RAE , LIATTI et surtout SAINZ furent plus distants. Néanmoins ils se plièrent au jeu des photos et dédicaces avec un bon sens du professionalisme.

Pour finir ce premier chapitre et pour la petite histoire nous avons suivi l'ensemble du rallye et nous avons assisté à l'arrivée de la derniere spéciale (roquesteron) et les embrassades qui s'en suivirent ........et oui nous étions encore là  .Carlos gagne le rallye et chose incroyable PRODRIVE ramène la SUB de Colin au garage . Ce dernier nous ayant fait une MAC CRASH dans SISTERON THOARD.

17 ans après on en parle toujours avec des trémolos dans la voix ................................PUTAIN D'EPOQUE !!!!!



#2 Olive

Olive

    Inspecteur Columbo

  • Membre
  • 416 messages
  • LocalisationAnnecy

Posté samedi 22 novembre 2014 à 16:09

Rpoms :

Rallye sur terre fleur.gif

Quand l'aube arrive sur un décor de pierres de garrigue, que les ombres diminuent sur les couleurs des collines sèches, que la brume se dissipe au dessus des bosquets de Provence, une légère poussière nous envahie par un vent tourbillonnaire........................Quand le soleil se lève à l’horizon on ne distingue plus que ………….. ……
(revenons à la dure réalité)
……….. des silhouettes de chars démolis et du fils de fer barbelés, des routes défoncées et des maisons en ruines, des gués infranchissables et cette   Put..g de poussière qui vole et qui rentre partout !!!!.............. oui nous sommes bien à Canjuers haut lieu des Mille Pistes !! gne3.gif !! (soupirs) bah.gif
Toute une poésie petard2.gif

Nous allions chaque année voir le rallye des mille pistes, qui se situait dans ce fameux camp. Sachant que nous n’étions pas autorisés à nous trouver là, nous passions par des chemins détournés, que seuls, les anciens de ce camp pouvaient connaître. Nous rentrions en catimini vers les 3, 4 heures du matin et nous cachions ainsi que nos tentes derrière des fourrés non visibles de la piste, puisque nous décidions d’y passer les 3 jours du rallye.
Loin de tout nous avions pris toutes les dispositions nourritures et eaux pour boire, tant pis pour les bains on attendra de rentrer, prêt pour passer ce merveilleux WE.
Nous étions donc une bonne douzaine à attendre que les premières voitures arrivent.
A un quart d’heure du départ, la vue de la poussière au loin, qui se soulevait du sol, nous indiquait qu’il commençait à se passer quelque chose.
Effectivement un vrombissement et une masse noire venait vers nous mais pas sur la piste ……………..plus tôt ......... en l’air, un gros hélicoptère de l’armée faisait un vol direct dans notre direction. Celui-ci se posa à 30 mètres de nous, un gros gradé certainement (puisqu'il avait beaucoup de ^^ sur ses manches) d’un "Rangers" décidé arrive à notre rencontre.
Apparemment pas content du tout et rouge de colère putain2.gif  putain2.gif  comme si il avait mangé un piment bien fort, Il nous fit comprendre, avec force de voix, que nous ne devrions pas être là et nous ordonne de plier les tentes.
Hélas pour lui le départ allait être donné, il ne pouvait plus nous demander de foutre le camp, d'évacuer, nous demande de nous cacher, pour ne pas être filmé par les caméras qui sont sur les hélicos de la Télé.
Son dernier mot à été avant de repartir, et pas de connerie sinon je vous fais virer sur le champ à grand coup de pompe dans le. …bip…. bien placée.
Nous obéissons, un ordre et un ordre, mais nous lui demandons quand même comment il savait que nous étions là sa réponse fut sans appel :

-    Et les jumelles de l’armée vous croyez que ce sont des cadeaux Bonux, à 2 km on voit l’iris de votre œil !! Oupss !! (Exactement il à dit : je peux voir votre trou du cul, mais ça c'est pas joli alors je l'ai arrangé)

L’endroit que nous avions choisi, un bout d'une ligne droite faisait plusieurs S, nous étions en hauteur, nous pouvions tout voir, un régal, les passages étaient vraiment superbes.
La retransmission du rallye pour une fois avait été faite le samedi suivant sur Auto Moto. Mais la télévision avait du recevoir des ordres et chaque fois que les caméras passaient ou nous étions le film était coupé et reprenait après ces fameux virages
Donc, à cause de nous, vous n’avez pu voir que des lignes droites dans cette spéciale lol.
Comme des privilégiés, les plus beaux passages n’étaient que pour nous ! hé hé !! oui.gif  oui.gif 



#3 Olive

Olive

    Inspecteur Columbo

  • Membre
  • 416 messages
  • LocalisationAnnecy

Posté samedi 22 novembre 2014 à 16:10

TU24 :

P.... ! j'arrive plus a me rappeler si c'était en 1974 ou 1975 , je penche pour 75 . C'était en Janvier en tous cas et j'essayais d’être étudiant à Grenoble.C'était après les vacances de Noel...,donc juste avant le Monte-Carlo . A cette époque il n'y avait pas de séances d'essais comme aujourd'hui ni de reconnaissances encadrées . C'était infiniment plus difficile de rencontrer des pilotes !  Point d'internet , pas encore de Minitel ,quant aux portables ..., enfin, le moyen age . Heureusement le carburant n'était pas cher , alors aidés du téléphone arabe , nous nous lancions à la recherche de nos idoles . Il suffisait de connaitre les auberges qui les accueillaient et le moindre mulet voire fourgon faisait monter la fièvre et le soir on allait se poster dans une Spéciale et l'on attendait ! 14 fois sur 15 pour rien !
Ce soir là , tout seul avec ma 127, je vais me poster dans "Saint Barthelemy du Gua - Saint Michel des Portes" et j'attend ...Une heure , puis une autre ! les Lancia sont là ! a la fac un copain d'un copain , les aurait vues à un hôtel d'Uriage... Allez , encore une demie-heure . RIEN ! Bon , j'attends minuit et j'y vais ! Doit faire -8 , le sol est un tapis de neige dure ... Il est pas loin d'une heure du matin quand un faisceau de phares blancs déchire l'obscurité et immédiatement le bruit fantastique du V6 Ferrari ! en 20 secondes IL est là : appel-contre-appel et en glissade des 4 roues la STRATOS récompense ma patience . Moins de 5 minutes plus tard c'est le retour , toujours dans le meme style ! Elle va faire 3 aller-retour cette STRATOS .Puis elle ralenti devant moi et s’arrête, le pilote tourne sa tête vers moi, je reconnais Raphaele PINTO dit LELE ! 30 secondes, peut être plus ,se déroulent , ils m'observent et moi aussi , comme si c'étaient des petits hommes verts ! J'arrive à vaincre ma timidité et m'approche en me disant qu'ils ont peut être un soucis ? J'ai toujours adoré l'Italie et je faisais partie des 3 qui avaient pris Italien au lieu d'Espagnol en LV2 ! Quel choix fantastique ! Ils m'expliquent que ma présence les gênes car ils craignent que je démarre pendant un run .Je les rassures et une petite conversation s'engage dans laquelle j'explique ma présence , ma patience et mon amour pour la patrie de Dante .ils échangent quelques mots si rapides que j'entrave rien et Bernacchini se dégrafe et descend . LELE me dis en riant " Voi provare la macchina , ragazzo ?" . Tu parles ! Il m'a fait faire un aller-retour et m'a re-deposé ! Putain , indescriptible !!! le hurlement du moteur, la vitesse,les dérives, les phares blancs (on avait encore des jaunes) et la vitesse, Putain la vitesse sur la neige avec 600 clous par roues !!! Pourtant on était entre St Andeol et Chateau-Bernard , pour ceux qui connaissent c'est pas la portion la plus rapide!Bernacchini m'a rendu ma 127 et je lui ait rendu sa divine place ! Pinto n'a jamais été un pilote de très haut niveau, il n'a pas eu le palmarès de Munari,mais moi, que pouvais-je dire de lui après ce cadeau ! Je ne l'ai plus revu , il avait arrêté de courir quand j'ai débuté. J'ai donc sympathisé avec Biasion et aussi Ballestrieri , qui me vendait au noir des pneus de provenance incertaine....Mais bon ,je vais aujourd'hui sur mes 62 ans et ce souvenir là je n'ai aucun problème pour le revivre certains soirs, quand le sommeil ne vient pas ! Je n'ai pas oublié un virage ! J'en ai peut-être rajouté ! Je suis sur que même l’Alzheimer ne pourra détruire CA ! 


  • aldu83 aime ceci

#4 Mc rae 26

Mc rae 26

    Pilote Mickey

  • Membre
  • 94 messages
  • Localisationvalence 26000

Posté mardi 25 novembre 2014 à 18:00

C'est super que tu ai retrouvé nos vieilles histoires car je me sentais mal à l'idée (comme johnny LOL) de recommencer mon récit.



#5 peache974

peache974

    Alain Decaux, Pierre Bellemare ou Oncle Paul

  • Membre
  • 3 432 messages
  • LocalisationÎle de la Réunion

Posté dimanche 30 novembre 2014 à 16:34

Comme je n'ai pas envie d'écrire de nouveau celles que j'avais postées, une petite nouvelle...

J'étais plutôt vers mes débuts en compétition, avec tout de même deux saisons au compteur, et je ne doutais de rien…  :fier:

Un pote acharné de glisse me demande de le naviguer au Rallye Terre des Merveilles à Cahors (je crois qu'il n'y eut qu'une seule édition, c'était en 79, mais c'était tout de même du championnat de France sur terre)

Nous partons de Montpellier vendredi après le boulot avec ma 505 et sur mon plateau sa vieille Ascona 19SR dont la préparation Gr. 2 a consisté essentiellement à retirer la moquette et la banquette arrière… :lol:

Pensant aux gens qui bossaient et arrivaient tard, les organisateurs avaient eu la bonne idée d'ouvrir les vérifs durant toute la nuit.

Ça commence mal, avec l'éclairage de la plaque minéralogique qui ne fonctionne pas, et les techniques nous renvoient à nos études : mon copain-pilote connaissant le bricolage comme moi les manuscrits en sanskrit du 2ème siècle, je m'y colle. Changement de l'ampoule-navette, vérification des branchements, rien n'y fait...

Heureusement, juste à côté de notre assistance de Romanichels (les deux membres d'équipage, ma femme, et ma vieille 505 ), il y a celle de Fréquelin engagé sur une R5 Gr.2. On n'était pas encore à l'époque des motor-homes et des châteaux préfabriqués : les gars du Fréq' se tapaient un bout de sauciflard et un coup de rouge assis sur la remorque… Compatissant, le mécano-électricien nous répare ça en deux minutes… :jap:

 

Le samedi, après le tour de recos, c'est parti pour la course : je vous passe les montées laborieuses avec notre super-Gr.2 à laquelle il doit rester 80 chevaux, ainsi que la partie de cache-cache avec un pylône électrique : au bas d'une grande descente durant laquelle notre monstre a pu arriver aux environs de 100/110 à l'heure, il y a une courbe à droite, et un pré à gauche. Et dans le pré, le fameux pylône. Mon pilote se lance dans une série d'appels-contre-appels (de détresse  :D ) qui me propulse dans un profond questionnement : comme je vois l'obstacle un coup par le pare-brise, un coup par sa fenêtre, un coup par la mienne, je me demande de quel côté on va se le manger. Finalement, ça se passe plutôt bien, et nous virons largement à l'extérieur, laissant le pylône entre le chemin de terre et nous, avant de revenir sur l'itinéraire du rallye par une savante manœuvre qui n'est expliquée dans aucune école de pilotage !  :P

 

Mais le meilleur est à venir, car il y a une boucle de nuit, et le léger crachin qui  nous avait accompagnés durant la première partie se transforme en trombes d'eau. Je l'ai dit, la préparation Gr.2 avait consisté à enlever la moquette. Pas seulement ! Dans un souci d'allègement digne d'un ingénieur de F1, mon pote a aussi retiré le soufflet du levier de vitesses. Et par là, nous prenons des paquets d'eau et de boue. Au point-stop de la dernière ES, le pare-brise est plus maculé de boue à l'intérieur qu'à l'extérieur. Quant à nos combis, elles donnent à penser que nous sortons d'une expé spéléo dans l'un des nombreux gouffres de cette belle région du Quercy ! Je préfère ne pas parler de la tronche du carnet de notes…  :(

 

Un petit kilomètre avant l'arrivée de cette dernière spéciale, nous avons vu une Toy' plantée. Et au point-stop, l'infortuné équipage attend sous la pluie battante. Bons princes, nous leur proposons de grimper à l'arrière de l'Ascona pour les ramener à l'assistance, même si ce n'est pas très règlementaire !  :fier:

 

Nous arrivons dans les faubourgs de Cahors. Lisant le road book, je dis à mon pilote de tourner à droite au prochain rond-point. Et le sachant un peu distrait, je répète. N'empêche, il ne fait pas mine de tourner et je lui crie une dernière fois : "Putain, je t'ai dit à droite !". Il se réveille en sursaut, balance un coup de frein à main, et nous voilà en tête à queue en train de grimper en marche arrière sur un trottoir, heureusement peu abrupt, pendant que nos passagers d'infortune à l'arrière se mettent à l'unisson un coup de boule contre l'arceau !  :bah:

 

Bon, ils auront la gentillesse de nous remercier lorsque nous les déposerons à leur assistance.

 

Le dimanche, plus sec, sera moins marrant au niveau des anecdotes : nous finissons, bien sûr dans les profondeurs, mais enfin, contre toute attente nous sommes à l'arrivée.

 

Dernier sketch. Après l'arrivée, nous allons nous changer et prendre une douche à l'hôtel où se trouvent un tas de potes de l'Ecurie Delta, dont le regretté Yves-André Bruel. Ils ont tous laissé leurs remorques à l'autre bout de la ville, près du parc fermé et du bâtiment où aura lieu la remise des prix. En revanche, moi, j'ai cadenassé la mienne à un lampadaire dans le parking de l'hôtel.

 

Lorsque tout le monde est prêt, j'en charge quatre ou cinq dans la 505 (en plus de nous trois), une bonne dizaine grimpe sur le plateau et nous traversons tout Cahors ainsi. Ce serait aujourd'hui, on finirait tous notre soirée au poste !  :lol:


Modifié par peache974, dimanche 30 novembre 2014 à 17:19.

  • CostRow71 et Bobzilla aiment ceci

#6 Le Mexicain rapide

Le Mexicain rapide

    Fat and Furious

  • Membre
  • 2 269 messages

Posté dimanche 30 novembre 2014 à 16:39

:enjoy:

 

la suite, la suite ....



#7 Maxi Henny

Maxi Henny

    Freecell Master

  • Membre
  • 10 777 messages
  • LocalisationFrontière franco savoyarde

Posté dimanche 04 janvier 2015 à 16:51

Une petite anecdote cocasse du rallye de l'Ain Bugey 2005 :D
Jacques Mounard est engagé sur sa M3 gr.A avec son fils Thibaud comme copilote. Comme le règlement le permet sur un régional, il est convenu que le père fera la boucle du matin et le fils la boucle de l'après-midi. À la fin de l'épreuve lorsqu'on lui demande comment ça s'est passé il répond:
"Je n'ai pas pu faire un temps. Mon père avait tellement peur que je lui casse sa voiture qu'il ne m'annoncait pas les notes et me répétait sans cesse FREIN FREIN FREIN FRIEN!!!!!"
  • Le Mexicain rapide et Dav aiment ceci

#8 AdriRallye4269

AdriRallye4269

    Pilote officiel Simca

  • Membre
  • 1 243 messages

Posté samedi 28 janvier 2017 à 22:04

Plus d'anecdotes ? Ça serait dommage je viens de les lire elles sont crostillante

#9 Tom

Tom

    Tag Heuer

  • C-20
  • 11 438 messages
  • LocalisationMâcon (71)

Posté samedi 28 janvier 2017 à 22:23

Trop lol ptdr.

#10 AdriRallye4269

AdriRallye4269

    Pilote officiel Simca

  • Membre
  • 1 243 messages

Posté dimanche 29 janvier 2017 à 09:37

OK cool. Désolé pour la faute sur le mot croustillant par ailleurs ;)

Modifié par AdriRallye4269, dimanche 29 janvier 2017 à 09:39.


#11 Yfff

Yfff

    Pilote Peugeot Dakar

  • C-20
  • 2 130 messages
  • LocalisationLe Condroz et sa Cabane.

Posté dimanche 29 janvier 2017 à 10:01

Souvenirs de spectateurs.
RAC 2008 ou 2009.

Nous sommes un groupe d'une dizaine de spectateurs Belges, avec notre chauffeur et organisateur Wim, qui nous convoie, nourri et abreuve et qui surtout ne recule devant (quasi) rien.

Bref, nous décidons de retourner voir un passage, vu l'année précédente, par lequel nous accédions via un bois et un chemin de terre privé.
Aiiiie ! Cette année, à l'entrée du chemin de terre, il y a une barrière fermée avec un beau gros cadenas, et pas possible de passer à côté.

Qu'a cela ne tienne, quelques centaines de mètres avant, il y a un autre chemin, avec pour seul obstacle, un commissaire en stand-by à côté de sa voiture.
On ne regarde pas la carte, en se disant que s'il y a un commissaire, c'est que la spéciale n'est pas loin.
Nous nous engageons et celui-ci nous faits des grands signes, auxquels nous répondons bien poliment.

Nous roulons quelques km, puis au détour d'un très long droite, on se retrouve ................. au start de la spéciale !
Oups !

Branle-bas de combat chez les commissaires et stewards sur place.
On nous interdit l'accès à la spéciale et on nous intime l'ordre de faire demi-tour et de repartir d'où l'on vient.
Ce que nous refusons. Trop dangereux.
On leur explique qu'en Finlande, nous avions commis la même imprudence et avions été à 2 doigts d'emplafonner Hirvonnen.
Ce qui est vrai. Chaleur-chaleur dans la Focus WRC et nous dans la camionette.

Entre-temps, on entend les 1ere voitures monter vers le start, en mettant gros gaz pour mettre tout à t°.
Les stewards comprennent le danger de cette situation et nous demandent de remonter dans la camionette et de ne pas en bouger.
-"Biiiiin , on fait quoi alors ?"
-"Vous attendez, on vous fera signe".

Les Solberg, Loeb et Cie passent à côté de nous et s'élancent en spéciale.

A un moment, 2 stewards viennent nous trouver et demandent à Wim de s'intercaler dans la file des WRC.
Entre la Focus de  Al Quassimi et l'Impreza S12 de Dereck McGarrity.

Bref, 10 Belges en Mercedes Sprinter ont pris le départ d'une spéciale du RAC.

On a fait quelques centaines de mètres sur la spéciale, avant de quitter dans le chemin de terre, par lequel nous voulions initialement arriver.
Bizarrement, une fois arrivé en bas, la barrière était ouverte et un gentil Bobby's tenait le cadenas en main.
Pas de PV, d'amende. Rien. Nada.

On n'a rien vu de la spéciale, mais c'est un de mes meilleurs souvenirs en mondial.

J'ai encore la vidéo sur mon Smartphone.
Faudra que je trouve le moyen de poster ça.


 


  • francois-wizz, Geoffrey24, krystof et 4 autres aiment ceci

#12 AdriRallye4269

AdriRallye4269

    Pilote officiel Simca

  • Membre
  • 1 243 messages

Posté dimanche 29 janvier 2017 à 10:31

C'est marrant il nous était arrivé un truc dans même genre pour mon premier MC, j'avais à peu près 8 ou 7, en 2006 ou 2005. Mon père avait loué pour l'occasion ( nous étions 8), un Trafic pour le rallye. Nous arrivons un peu à bourre d'une autre ES que nous étions aller voir. Arrivé vers l'ES nous avions plus ou moins sur la carte repéré un spot. Nous sortons au flic la bonne excuse " oh mais nous habitons la maison juste en bas ". Il nous laisse passer ( quel bourde du gendarme qu'en j'y pense) et commençons à prendre l'es à contresens. Puis à un moment un autre homme au képi nous fait de grand signe. Nous nous arrêtons sur la route et le flic nous fait " qu'est-ce que vous faites la la 0 est partie !!!!!" Le flic nous demande de descendre le plus bas possible ( je n'ai jamais su pourquoi) et de trouver une place rapidement sinon retard voir annulation de l'ES. Oui mais problème pas d'endroit pour bien se garer, les routes du 06 ya pas de place. Nous ne pouvions nous garer. Nous descendons donc et nous rangeons comme nous pouvons pour laisser passer la 0. La peur gagne notre habitacle et mon père roule vite ( presque trop pour certains) pour finir la descente. Nous arrivons au départ, la Xsara bleue Chronos de Loeb sur la ligne de départ. Et tout les spectateurs nous regardent ebahis car Loeb partais dans quelques secondes. Coup de bol le stationnement unliateral sur l'ES était autorisé à l'époque. Le bas côté était bourré de voiture mais Dieu à été sympa ce jour là et nous a gardé une place au chaud que mon père s'est empressé de prendre. À nous étions garé de pas plus de 20/30 sec, que Loeb faisait crissé les pneus et s'élançait tambours battant. Nous avons donc apprécié l'ES 10m après le départ, dans le Trafic avec les WRC qui passaient juste la à côté. Que de souvenir. Ça me manque parfois les MC dans le 06

Modifié par AdriRallye4269, dimanche 29 janvier 2017 à 10:33.

  • Emilien937 aime ceci

#13 Maxi Henny

Maxi Henny

    Freecell Master

  • Membre
  • 10 777 messages
  • LocalisationFrontière franco savoyarde

Posté dimanche 29 janvier 2017 à 11:08

Une belle anecdote signé AnimR :)

En 1991, lors de la première édition du Catalunya en WRC, j'y suis allé avec ma voiture (une des rares Mazda 323 Turbo 2WD 150 CV importées en France) et avec Gilles Panizzi.
Lors du retour, le dimanche soir (Lloret de Mar / Monaco) nous avons dû faire tout le trajet en pleine nuit sous une très forte pluie et une visibilité quasiment nulle...
Je devrais dire "il a dû faire..." parce que je lui ai donné les clefs au départ et il a conduit jusqu'à la maison... rarement en dessous de 180/200 km/h :oops:

Quelques mois plus tard, j'avais revendu la Mazda et nous discutons avec lui de ce trajet...

Ma femme : "Gilles, tu sais que j'ai fermé les yeux au départ de Lloret et que je les ai ré-ouvert 600 km plus loin, sans dormir !"
Gilles : "C'était facile avec une 4 roues motrices !"
Moi : "Heuuu... c'était une traction !"
Gilles : "Ah bon..."

#14 AnimR

AnimR
  • Membre
  • 9 666 messages
  • LocalisationAu pied du Rocher

Posté dimanche 29 janvier 2017 à 11:18

:fleur:



#15 Guest_Rick_*

Guest_Rick_*
  • Invité

Posté mardi 31 janvier 2017 à 21:58

Rien de très folklorique dans cette anecdote, mais elle permet de se faire une idée sur un pilote.

Janvier 2008, Lafarre, Ardèche.
Séance d'essais pré Monte-Carlo, Ford Focus WRC.

Au moment de la pause de midi, je redescends sur la base pour voir les mécanos travailler sur la voiture.
J'aperçois alors mon pilote préféré de l'époque, Mikko Hirvonen, sortir du motor-home et se diriger vers le buffet pour se servir quelques victuailles.

Je vais me positionner devant l'entrée du motor-home pour pouvoir le saluer, au moment où il remonterait à bord pour reprendre des forces et se reposer de sa matinée de tests.
Lorsqu'il arrive à ma hauteur, je lui dis (dans un bon anglais) que je ne le dérangerai pas longtemps, et que je souhaite seulement le saluer.

Il monte les 3 premières marches de l'escalier, se retourne, s'assoit sur l'une d'elles et me dit que je ne le dérange pas le moins du monde.
Il pause son assiette sur ses genoux et entame la conversation tout en savourant ce qui avait l'air d'être un mélange de crudités et une fine tranche de rôti de porc. Je me dis alors que je comprends pourquoi le garçon est si mince et pâle!

Au bout de 6 ou 7 minutes de conversation, son iPhone sonne. Il le sort de sa poche et j'ai le temps d'apercevoir le visage d'une charmante blonde sur son écran, et en voyant le sourire qu'il affiche en décrochant, je comprends sans mal qu'il s'agit de sa dulcinée.

D'une extrême amabilité avec moi depuis le début, je lui fais comprendre que je vais le laisser tranquille et commence à m'éloigner lorsqu'il me fait signe de ne pas partir.

Je reste donc là, à écouter une discussion romantique en finnois (là de suite, ça n'est plus romantique. La langue est juste bonne à annoncer des notes...).
Lorsqu'il raccroche, après seulement 4 ou 5 minutes passées avec son interlocutrice, il me remercie d'avoir patienté et reprend la conversation là où elle en était.

Après lui avoir dis que j'étais un grand fan de lui et que j'espérais plus que tout qu'il arrive à décrocher un titre, notre échange est devenu plus technique, notamment sur les conditions que l'on peut rencontrer sur un Monte-Carlo, et l'appréhension qu'il a des spéciales du 06 à cause d'un mauvais souvenir (une jolie boîte) lors d'une séance d'essais à l'époque Subaru.

Ce jour-là, Mikko est resté plus d'une demi-heure dehors par 2 degrés pour faire la discussion avec moi.

J'étais arrivé passionné du pilote, je suis reparti admirateur du personnage. Sa gentillesse et son respect m'ont particulièrement touché ce jour-là, et le sentiment fut à nouveau vécu quelques jours plus tard, lorsque sur le quai Albert 1er, nous nous sommes croisés et qu'il m'a reconnu, puis m'a demandé si j'avais passé un bon rallye.
Les deux potes qui m'accompagnaient n'en revenaient pas et mes chevilles se sont senties comprimées quelques minutes. :fier:

J'ai une autre anecdote sur un autre pilote du WRC lors d'une séance d'essais.
Elle fera peut-être l'objet d'un autre récit.

Modifié par Rick, mardi 31 janvier 2017 à 22:14.

  • Geoffrey24, Rideuz', krystof et 8 autres aiment ceci

#16 Guest_Rick_*

Guest_Rick_*
  • Invité

Posté mardi 31 janvier 2017 à 22:00

.

Modifié par Rick, mardi 31 janvier 2017 à 22:00.


#17 AnimR

AnimR
  • Membre
  • 9 666 messages
  • LocalisationAu pied du Rocher

Posté mardi 31 janvier 2017 à 22:19

Un peu dans la bordure...

 

Assistance du Monte-Carlo 1982, je conduis et à côté de moi un "fou"...

Nous arrivons vers Digne (ou Gap, je ne me rappelle plus !) et c'est le merdier à un croisement...

Un gendarme tente de faire la circulation et au moment où nous sommes à sa hauteur, il hurle : Reculez, reculez !!!

Mon 'copilote fou' sort de la voiture et ce met face à lui "Vous n'avez pas le droit de me traitez pas d'enc*ulé !"

...On a pu repartir sans problème :P



#18 Antho

Antho

    Supa kicker

  • C-20
  • 4 842 messages

Posté mardi 31 janvier 2017 à 22:38

Rien de très folklorique dans cette anecdote, mais elle permet de se faire une idée sur un pilote.

 

J'ai toujours apprécié ce gars. Il est vraiment simple.

 

Un moment tout bête au Monte-Carlo 2013, chez Jouanny. Il terminait son repas quand la bande FR est arrivée pour s'installer à leur table.

Il nous a regardé rentrer et nous a salué en français, avant de repartir tranquillement et discrètement continuer ses recos. Ça peut paraître anodin, mais il aurait très bien pu nous ignorer et regarder ailleurs.



#19 krystof

krystof

    Phœnix

  • Membre Banni
  • 8 196 messages
  • LocalisationKirschland

Posté mercredi 01 février 2017 à 00:05

.

 

C'est çà ta deuxième anecdote ? :ninja:


  • Yfff aime ceci

#20 Mad

Mad

    Raggamuffan

  • C-20
  • 4 058 messages

Posté mercredi 01 février 2017 à 08:39

J'ai toujours apprécié ce gars. Il est vraiment simple.

 

Un moment tout bête au Monte-Carlo 2013, chez Jouanny. Il terminait son repas quand la bande FR est arrivée pour s'installer à leur table.

Il nous a regardé rentrer et nous a salué en français, avant de repartir tranquillement et discrètement continuer ses recos. Ça peut paraître anodin, mais il aurait très bien pu nous ignorer et regarder ailleurs.

 

ou faire semblant d'être au téléphone :siffle:


  • francois-wizz aime ceci




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)