Aller au contenu


Photo

Topich du Sapin avec CR offichial

Parce ya plus rien a lire

  • Veuillez vous connecter pour répondre
60 réponses à ce sujet

#1 Le Sapin

Le Sapin

    Pippeur de dés

  • Membre
  • 465 messages

Posté samedi 22 novembre 2014 à 22:39

   Je n'avais jamais raté un Mont Blanc .

 Oui depuis des années je n'avais jamais manqué ce rendez vous qui m'avait amené a courir . Alors même si ma copilote préférée était enceinte et donc indisponible pour cette année 2014 rater l’édition n’était vraiment pas au programme .

 Heureusement Jérôme était disponible , il n'avait jamais fait ce rallye et pallier a cette envie a bord de la M3 n’était pas pour lui déplaire , il me l'avais dit et c’était en mémoire . Avec Jérôme on partage deux magnifiques Cévennes , des éditions difficiles et âpres , de celles qui forgent des souvenirs costauds , de l'accident dans du muret , du brouillard , de la pluie torrentielle , de l'averse , du grain et des  flaques avec des vieux pneus pluies pourris. Deux Cévennes quoi !

 Mais deux podium a Montpellier et surtout deux arrivées de nuit dans cette ambiance incroyable de fin de course de notre dame de la Rouviere .  

 Alors autant dire qu'avec Jérôme le courant passe bien aussi , on a donc rapidement signé pour ce mont blanc .

 Mais avant cela remontons a fin juillet , j'ai rendez vous a Annemasse pour refaire le passeport technique de la M3 en groupe N . Verdict non conforme pour cause d'absence d'anti brouillard . Courant Août stpeh mon ouvreur me commande les support de ces fameux AB a la concess' de sallanches et j’achète les vitres sur oscaro .

 La semaine des vérifs je me décide a monter le tout sur le PC de la M3 et la je découvre que rien ne s'adapte . L'AB semble etre le bon mais le cadre et la visserie acheté chez bmw doivent etre ceux d'une autre version, rien ne s'adapte . Cool !

On pourrait douter dans ces moments la mais ce serait compter sans la providence et l'entraide qui persiste a exister dans le rallye . Le fils d'un de mes partenaires , fraîchement diplômé de l’école sbarro , prend les choses en main et avec les moyens du bord conçoit et réalise un système de fixation a base de feuilles d'alu . Nous verrons plus tard que ce sera du solide !

 

281544preparationantibrouillards.jpg

 Bref comme d'hab on se pointe aux verifs un peu a l'arrache mais sans stress , ça c’était les premières années.

 

 Jeudi soir , voiture au parc fermé dans la rue principale pour une fois , les voisines sont sympas , de la belles allemandes bien pourvue :D

 

283293miseenparc.jpg

 

 

 A la veille de ce rallye on discute des objectifs , de ce qu'on en attend . Pour Jerome c'est simple , terminer est une priorité , il a aligné des abandons successifs et goûterait bien a nouveau au podium final .

Pour moi c'est autre chose , terminer est devenu une habitude , atteindre le top 50 est une étape validée en 2013 et je sais maintenant que c'est chose réalisable . Même si les gros plateaux comme au charbo ou au mont blanc ( 185 engagés ) compliquent toujours la donne ca focalise plus trop mon attention . Non cette année c'est le trophée Michelin qui m’intéresse , j'ai échoué a la porte des lots au charbo et j’espère bien inverser le résultat ici . Même si encore une fois la liste des engagés me déprime un peu . 38 engagés et une prime jusqu'au 24ème . Le problème c'est que les plus petites auto dans ce trophée sont des N3 et on sait que ca va vite une N3 .

 Mais tout cela reste de toute façon secondaire , on est la pour se faire plaisir et rouler au mieux de ce qu'on sait faire . Aller le plus vite possible , vivre ces Es avec de grosses doses d’adrénaline et améliorer notre niveau dans ce sport. Ca quelque que soit le plateau c'est un objectif atteignable .

 Départ le vendredi matin a 9h38 , parfait , on a les N°52 et ce sera notre deuxième rallye en groupe N4 . Groupe agonisant puisque nous ne sommes que deux , une belle Mitsu Evo6 et nous . Le pilote de la mitsu est du coin , c'est lui qui a gagné le groupe au rochois qu'a fait steph , je sais qu'a la régulière ce sera impossible . Mais on va s'accrocher quant meme et ne jamais rien lacher , sait on jamais .

 Départ donc a la caserne des pompiers de Montriond pour l'es1 , j'avoue connaitre quasiment par cœur le début de l'es ce qui me permet de rouler très vite dans un bon rythme . Ça a toujours été mon point faible , roulant peu les début d’épreuves ont toujours été difficiles . Avant c’était catastrophique , maintenant c'est acceptable et au mont blanc c'est satisfaisant , la connaissance de la route remplace sur les premières minutes le calibrage du cerveau .

 Je part aussi avec des plaquettes neuves a l'avant , mais cette année j'ai bien rodé mes DS3000 contrairement a l'an dernier . Ces plaquettes sont vraiment délicates a roder et j'avoue ne pas être certain a 100% de ce que j'ai fait .

 Décompte , départ lent comme d'hab et tout de suite en confiance . Jerome assure un bon rythme et je me cale rapidement a la conduite aux notes. Les conditions de route sont tres similaires a celles des dernières années , un temps sec et doux , seul le dernier tiers de l'es en foret est humide et commence a se salir après 50 passages .

J'ai opté pour mes SA20 de l'an derniers , a terminer sur ce mont blanc , les pressions sont bonnes et les pneus bien chauds dans la foret , on ne subie pas trop cette dernière partie et on termine l'es assez satisfaits .

 La dernière épingle avant la cellule avec une belle vue sur les pistes d'avoriaz

6465499837905180758750041795637021566548

La remise en jambe a été bonne et le temps est au diapason . 8:50:00 contre 8:58:8 l'an dernier . 8,8 secondes de mieux en 12.5 km avec une voiture complétement identique . Pneus neufs l'an passé , pneus vraiment usés cette année . Comme quoi on exploite pas vraiment nos pneumatiques a notre niveau .

Petite liaison vers l'es deux en passant par une assistance ou il n'y a rien a faire . L'es deux c'est ni plus ni moins que joux plane vers samoens , une descente vraiment rapide et par moments très bosselée et remplie de plaques de goudron noir . Il faut vraiment être en confiance pour aller vite dans cette descente !

 Départ , on se lance avec entrain un peu le couteau entre les dents il faut l'avouer . Des les premiers kilomètres j'arrive trop vite et avec une mauvaise trajectoire dans une succession de virages , la voiture glisse et se rapproche du fossé , l'alerte a été franche , trop vite pour le niveau de pilotage ! Jérôme me fait également remarquer l'erreur et on décide de baisser le rythme . Cela permet de reprendre confiance et d'augmenter a nouveau le rythme sans cette fois sur rouler . Dans tous cela la nuance est faible mais une bonne cadence dans la compréhension des notes permet toujours de placer correctement l'auto et de se laisser ainsi des petites marges de sécurité bien utiles .

 Car de plus depuis 2013 mes amortisseurs retarés me permettent de ne pas soulager dans le bosselé . C'est a peine concevable pour qui n'a pas l'habitude de rouler dans une voiture de course mais cela permet une fois que le cerveau l'a accepté de passer a fond dans des parties défoncées .

C'est ainsi que j'aborde une des pires de ces parties juste avant le col du ranfolly, helas cette fois s'en est trop pour les bilstein DA competition , la voiture décolle et je perd l'avant un petit moment . Cela m’entraîne vers le fossé , enfin plutôt le gouffre car la voiture tire droit . Heureusement le train avant accroche et la voiture tourne . Deuxième alerte , j'ai sur estimé ce que peuvent encaisser les suspensions sur ce passage , ca restera gravé un long moment .

L'avantage cette fois ci c'est que je sais que l'erreur n'est pas due a un mauvais rythme ni a une faute flagrante de pilotage donc ça ne me fait quasi pas baisser de rythme . L'habitude de la vitesse en course me permet maintenant d'analyser ce qui se passe et d'ajuster en permanence avec une certaine logique . Plus de vitesse qui asphyxie et fausse les critères de jugement .

 On entame donc le mini plateau qui mène au lac avec confiance . Non seulement ce passage est très plaisant en terme de pilotage mais en plus il donne de belles photos souvenir .

225148DSC0346copie.jpg

 Tout de suite après ça se complique , on arrive assez vite sur un ciel aveugle avec un droite bosselé juste derrière . Le frein n'est pas facile a doser et l'on a toujours envie de passer ce ciel le plus vite possible . Cette année il y avait a cet endroit un gars qui maîtrisait le filé 

5595796515.png



 Passé ce virage la descente commence , chaque année je sacrifie les premiers virages ou l'erreur n'est pas permise puis je tente de m’améliorer dans les grandes allonges en 5 en descente qui débouchent sur des virages le plus souvent sales .  

 Cette fois ci nous sommes vraiment sur un gros rythme , les notes parfaites permettent des freinages retardés au maximum qui ne laissent pas de place a l'improvisation . Les conditions de route sont bonnes , l'asphalte est sec et les pneus accrochent comme des SA20 chaud c'est a dire au delà de l'entendement .

 Enfin se profile une des dernières épingles toxique , une grosse allonge suivie d'un petit gauche insignifiant qui mène a une autre allonge plus courte qui se termine en léger gauche sur épingle droite .

 Il en faut sur cette section car le premier gauche insignifiant se passe a fond et juste après il faut prendre les freins très violemment pour passer de 5ème en 1ère tout en coupant la courbe gauche pour freiner bien en ligne droite . Tout se passe bien jusqu'au moment ou lors du double débrayage la première refuse de rentrer . Je me retrouve donc sans vitesse en prise en train d'essayer de rentrer la 1 et les mètres défilent . Inutile de vous dire que la fin du freinage est complétement foireuse , les mètres perdus ne se rattraperont  pas  et de plus je suis sorti de la trajectoire propre .  La 1 est finalement rentrée mais nous arrivons beaucoup trop vite sur l'epingle , je tente d'inscrire malgré tout mais la vitesse me fait sous virer . La voiture commence cependant a tourner mais hélas nous tapons le rail de sécurité constitué de gros rondins en bois . Le choc est bref et fait rebondir l'auto sur la route , j'ai pris le rail pile sur l'angle avant gauche du PC . Un peu sonné je relance doucement la voiture , jerome et moi sommes a l’écoute des bruits . Rien de notable sur le petit bout de droit puis un bruit de frottement lors de l’épingle suivante .

 L’expérience m'a appris qu'on roule tant qu'on peut , s’arrêter ne sert a rien et expose le plus souvent a un danger réel , les autres concurrents . On evolue donc sur quelques kilomètres a l’écoute de la voiture , en gardant une grosse marge de sécurité sur tous les virages .  Passé ce laps de temps on constate que hors des braquages importants le pneu ne frotte pas et que par ailleurs le refroidissement eau / huile ne semble pas touché .

 Gazzzzz , on s'est concentré a nouveau et on se remet a rouler . Plus a 100% mais tout de même avec un bon rythme . De toute façon rouler sur une es sans concentration et sans être impliqué c'est la meilleur façon de s'y mettre . D'autant plus que le petit hameau en fin d'es est toujours sale et piegeux . Cette année c’était pire , la volvo n'a d'ailleurs pas aimé .

On aborde donc cet enchaînement bien corde pour ne pas se faire jeter

3433481068558010201722894392538310747315

On termine cette es sur quelques gros freinages , toujours un peu sur la retenue mais tout de meme relativement rassurés , la M3 fonctionne et rien de grave ne semble nous contraindre a l'abandon .



Des le point stop passé on se gare et on va ausculter l'avant . L'aile est pliée , le pc cassé , la grosse pièce de tôlerie qui supporte le pc est complémentent pliée et c'est la que frotte le pneu . Les radia d'huile et d'eau n'ont rien et le triangle avant n'a pas de trace de coup  . Seul la biellette de direction c'est pliée sous le choc ce qui fait tirer la voiture a droite . La geo du train avant est surement faussée mais on fera avec . Niveau sécurité rien d’inquiétant donc , la chance a été de notre coté car de grosses pièces passives ont encaissé la puissance du choc .

 S’entame alors une course contre la montre pour détordre les tôles et remettre en état ce qui peut l’être , il reste une grosse es avant l'assistance et non des moindres , les trois cols !

 A l'aide de pierres on fera bras de levier avec la croix et le cric pour déplier la grosse pièce qui frotte , mission accomplie , la M3 roule a nouveau sans frottements . On scotch tout ce qu'on peut et même si la voiture tire a droite on est assez heureux de son état . La clairement sur cette touchette la chance nous a sourit et la solidité de la bmw a fait le reste . Cette sortie aurait vraiment pu signifier la fin du rallye , un coup dans le radia d'huile ou d'eau et s'en était terminé , 10 cm de plus et on arrachait un demi train .

C'est ainsi , on saisit notre chance et on trace vers l'es des trois cols .

Avec tout cela pas un oeil au chrono . Plus tard on découvrira que l'on signe le 79 eme temps sur 169 . A 20s sur 20 km soit une au kil des grosses sierra groupe A  , 306 maxi de mottard et fiesta R5 de lafay malgré la touchette et la baisse de rythme qui en decoule . Était on trop vite ? Je l'ai longtemps pensé mais après coup j'ai changé d'avis , a posteriori je reste convaincu que l'usure du synchro de 1 de la boite a causé cette sortie , j'ai sans doute trop tiré sur la corde et roulé avec ma boite sans la réviser .

Cela m'a enseigné que plus on élève son niveau plus le moindre incident mécanique entraine de lourdes conséquences .

 En attendant nous voila au départ de la 3 , départ sale et étroit qui sera suivit du passage de ces trois cols dont ramaz et encrennaz sont superbes .

 Départ prudent donc histoire de reprendre confiance et d'assurer la partie sale puis on se jette dans la montée avec hargne , on subit la forte pente mais qu'y faire ? Plateau avec la ramaz ensuite , la c'est terrible , le rupteur en 5 est frôlé , tout défile a grande vitesse . Quelques virages sympa cassent la vitesse et l'on passe le col de la ramaz en trombe , s'ensuit une descente ultra rapide vers le praz de lys . Impressionnante de vitesse ! Elle se conclue par un long gauche qui signe l'entrée dans la petite station . Long virage bordé d'un parking ce qui me décide a l'aborder ... a bloc . Au trois quart de virage je découvre avec surprise et très rapidement angoisse un piquetage en bord de route réalisé avec de belles tige en fer fileté  . Que faire ? Nous sommes en pleins appuis a la limite d’adhérence des pneus , freiner ne me semble pas la meilleure des options. Je décide de garder les gaz , la M3 se tord et gémie mais passe en trombe au ras des piquets .  Cela restera un grand souvenirs pour jerome et moi , on a vraiment eut chaud aux fesses . Qu'elle drôle d'idée de piqueter a cet endroit la , vite un ouvreur !

 La suite de l'es est moins drôle , après la traversée de la station on entame une descente constituée d'allonges et d’épingles le tout en forte pente . La clairement les freins de la M3 groupe N sont limites , non pas que cela chauffe mais plutôt qu'on est obligé de freiner assez tôt sur un espèce de boulevard et qu'on voit bien qu'on se traine .

Ca se termine par une épingle gauche super étroite qui mène a une longue montée jusqu'au dernier col dans une petite vallée étroite . C'est a cet endroit la très très rapide et la route est constituée d'une succession de virage aveugles et de ciel . Le grand toboggan du mont blanc . Au début j'avais détesté , maintenant j'adore depuis que j'ai énormément bossé cette section avec nath en reco privée . C'est de la triche me direz vous ? Non , juste de la prudence .  Je pense que ce sont les kilomètres les plus impressionnants du rallye pour le copilote . On est quasi tous le temps en 5 et l’étroitesse de la route fait défiler le paysage a une vitesse ahurissante .

 Environ un kilomètre avant le col on passe sur un petit ciel puis on accélère vers une compression , sitot passé le creux on passe la cinq et la a nouveau on passe deux ciel avec des droit on l'on prend corde . On est en accélération totale et juste avant le rupteur ca se termine par le passage du dernier col de l'encrennaz .

Ce col est un ciel complétement aveugle , au dernier moment on freine pour mettre la quatre pile sur un gauche et on se jette a la corde pour avoir la bonne trajectoire ,  on déleste et des l’atterrissage on se jete entre deux chalets juste après  . Ce passage est ahurissant , on a l'impression d’être catapulté entre les maisons . Ce moment est d'une délectable violence , il doit être incroyable pour le copilote et particulièrement pour celui qui ne connait pas . 

 la photo n'en donne qu'un aperçu ingrat .

449711IMG1585.jpg

 La suite de l'es est relativement courte mais bien toxique . Une descente effrénée vers la cote d'arbroz avec deux gros freinages sur des zones bosselées . Dans mon calculateur cérébrale un temoin rouge s'est allumé et s'est mis a clignoter  . Cette séquence de route ressemblait a la sortie de joux plane et quelques chose de non identifié dans ce qui m'avait amené a sortir m'a fait basculer en mode sécurité .

 
 Pilote t'on de manière régulière dans un rallye ou au sein d'une es ? Pour ma part la réponse est non .

Mode sécurisé . Réservé aux endroits très sales ou aux endroits ou quelque chose ne va pas . Très grosse marge de sécurité sur les freinages , pas d'appuis latéraux importants et pas ou très peu de cordes . Pas plus de 6000 tours pour le moteur . On debrief souvent en temps reel avec le copilote dans ces moments pour avoir son ressenti sur les problèmes rencontrés .

Le droit bosselé de fin des trois col passé en mode sécurisé , pas de roulis et voiture bien au milieu de la route , zero risques .

195206IMG1105.jpg


Mode courant . Priorité a l’écoute des notes et a la trajectoire parfaite , freinage retardé mais avec marge et appuis francs dans les virages . La fluidité est recherchée ainsi que l'endurance . Je dois pouvoir rouler dans ce mode 40 mn si il le faut . Le plaisir doit être ressenti et la sensation de facilité présente a l'esprit .

Mode full attaque . Freinages dégressifs poussés au maximum , je dois rentrer dans les virages avec encore pas mal de frein , les appuis en virages rapides sont maximum , les trajectoires deviennent plus tendues , on se jette dans toutes les cordes , la concentration doit être totale , a 200% car on a rogné sur la marge de sécurité .

A l'heure actuelle je suis incapable de rouler en mode full attaque pendant plus de 10 mn et  je n'en ai pas envie . Approcher ses limites c'est se mettre en danger car les franchir c'est s'exposer a une sortie inéluctable et la frontière entre rouler a son max et rouler au delà est très mince .  

 C'est pourquoi je ne le fait que dans de courts moment et lorsque je suis disposé a le faire sentant a la perfection l'osmose pilote / copilote / voiture / profil de route . C'est surement ce que les gars en formule de promo sont amenée a faire le plus souvent possible .
 

 Mais bon j'ai une approche perso différente , pour moi piloter ce n'est pas que chercher a aller vite , piloter c'est bien faire ce qu'on sait faire , c'est mettre en application seconde après seconde toutes ses connaissances acquises . Cela procure un sentiment de facilité et de plaisir incommensurable . Piloter est plaisant , quelque soit son niveau .

 C'est pourquoi le rallye est si gratifiant , car étant seul sur la route on peut en permanence adapter son rythme a son niveau et éprouver ainsi un plaisir continue .

 Bref tout cela nous mene a la cellule , l'es est terminée et on reprend notre souffle .

  La première boucle de trois es est donc terminée , nous nous laissons glisser vers morzine pour mettre la voiture au parc fermé et aller déjeuner . Un point sur les chronos s'impose donc .


L'es3 qui fait 27.6 km n'est pas comparable a celle de l'an dernier car plus longue mais tres proche de celles de 2012 et 2011 . La cellule est juste 80 plus loin a l'arrivée cette année . Les temps peuvent donc être comparés .
2011 deux passages en 17:22 et 17:25
2012 un passage en 17:26
2014 16:35

Au début ça semble incroyable , presque une minute avec la même voiture ! La même ? Non , les amortisseurs refaits ! Mais c'est tout , même moteur , même boite et même pont . Le calibrage du cerveau , les enseignements du maitre Ducastel mis en pratique , ça finit par payer .

Un passage en attaque maxi , la voiture a déjà tournée au premier tiers du virage , le pilote et le copilote sont déjà projetés sur le virage suivant . On garde quant même une main sur le volant pour amorcer une correction en cas de survirage intempestif ( qui n'arrive que très rarement )

416635DSC0443Copie.jpg

Avec tout ca donc après trois ES nous sommes 70 au général, bon pour les 50 c'est jouable . On est également 22eme du trophée michelin et ça c'est bon , 28s devant c'est l'ami gérard et sa 997 GT3 qui talonne a 0.6s le grand Loubet et sa 997 GT3 . Bon donc devant c'est plié , il n'y aura plus rien a gratter . Derrière ? Bein derrière ca fait peur ! Une clio R3 d'un bon des Cévennes qui a fait un TAQ dans la 2, une R2 emmenée par la charlotte D. qui après son passage chez N Bernardi avance de plus en plus vite . Ensuite une bmw compact f2/14 , nissan 350 Z gt+ et  Barbara en sub R4 et puis de la clio super 1600 , un cayman GT10 et puis la 997 GT2 de nantet qui va remonter comme une balle . Bref une place surprenante  qu'on va défendre bec et ongles .

 Un petit coup d'oeil au groupe N nous donne aussi satisfaction , on est 4eme a 45s de l'evo6 qui est en tête . 45s en 60km c'est acceptable , on est a moins d'une au kil et c'est une belle evo 6 .
Le troisième juste devant est une 206rc a 22s , au début je me dit que c'est jouable et puis en regardant de plus prêt je découvre que c'est lui qui fait le scratch du groupe N dans l'es1 toute en montée et qu'il me met 20s rien que sur cette es . Il est de savoie et c'est son premier mont blanc . Bon .... bein je sais pas ce qu'il y a comme moteur dans cette 206 mais ca doit etre du maxi N . Comme de plus on a pas encore attaqué les grosses montées ( avoriaz et joux plane sens inverse ) je me doute bien que ca va pas s'arranger . Bon et bein 4 alors !

Du coup je regarde derrière , oui parce qu'on est encore 26 quant meme hein  :est1-0

De la clio ragnotti a perte de vue mais j'ai deja 26s d'avance sur le 5eme . Voila , la c'est bien , quand je pense qu'à mes débuts je me faisait allumer par toutes les N3 , maintenant il m'en reste juste deux devant .

 Et puis etre derrière Pellier c'est pas une honte , ce gars est toujours allé super vite  .

:malcolmlol: .


  • Jo30xsi et Loïc.D aiment ceci

#2 Le Sapin

Le Sapin

    Pippeur de dés

  • Membre
  • 465 messages

Posté samedi 22 novembre 2014 à 22:40

    Repas + sieste et nous voila d'attaque pour ... redresser la voiture a l'assistance . Bah oui , on a quant même une biellette tordue et des tôles pas franchement correctement alignées . Mon meccano d'occasion fera encore des miracles , il arrive a me redresser ma direction et arrange au mieux l'aile et le pc avant . Rien a dire , la formation chez sbarro pousse les gars a être opérationnels . Il n'y a pas d’énervement , plutôt de l'analyse et de la méthodologie .

Départ donc pour l'es4 qui est nouvelle , Morillon pris a l'envers avec une descente toxique a souhait . Le temps étant menaçant je crains l'averse de 17h , je part donc en slick très tendres les nouveaux R11 . Ça va être formateur !

 En arrivant au depart de Morillon c'est tout sec , raté pour les pneus . Mais patience , la suivante ne sera pas forcement dans le même etat .

Départ donc pour 5 km de montée sur une route large ponctuée d’épingles. Première partie facile  ou il n'y a pas grand chose a faire . Et bien pourtant on va manquer de s'y mettre !

En arrivant en 5 sur une epingle je freine , entame mon talon pointe double deb comme d'hab et la encore une fois la première ne rentre pas . Sauf que cette fois ci j'ai le declic , je réalise très clairement que c'est ce qui me fait rater le freinage et sortir large dans le sale , on va virer dans le chantier projeté par les autres concurrents ( faut pas sortir des traj en rallye )  et on frôle le talus , très grosse chaleur !

 Je comprend donc et décide dorénavant de décomposer tous mes rétrogradages 5 . 4 . 3 . 2 . 1 . Ca ira moins vite mais il n'y aura plus de surprises .

 La suite de l'es est vraiment moyenne , rapidement mes pneus sont surchauffés , les super tendres n'aiment pas du tout cet asphalte sec et ces gros freinages . La voiture flotte , je décide de lâcher et de laisser refroidir . 1200 euros le train quoi ! Ils sont neufs bordel !!

La descente va m'en donner l'occasion parce que comme truc piégeux  il n'y a pas mieux . Des virages qui jettent , des zones humides et des endroits pourris de terre . L'es se termine par un parcourt sur un parking dans samoens , super  ^^

 Je sais qu'on va ramasser dans cette es mais bon le but etait d'en sortir . 101 sur 160 voila c'est fait , la 206 nous a remis 20s et a doublé  son avance  :P

 Bon tout n'est pas négatif , au milieu de l'es en bas il y a un passage sympa avec une belle corde

 3150731061071917023617399888562815829603

 Petit routier et embouteillage au départ de la dernière es du jour , joux plane sens inverse . Lions a pulvérisé la 207 s2000 dans la montée , l'es est donc neutralisée le temps de ... Bah en fait non , le directeur d'es decide de nous laisser repartir sans envoyer la dépanneuse , faudra éviter la s2000 au km annoncé .

C'est ça le rallye , des neutralisation d'es ou attend souvent plus d'une heure , avec la nuit qui approche . C'est a ce moment la qu'on aime sortir sa rampe de phare du coffre avec un grand sourire , ceux qui l'ont oubliée font plus la gueule  .

 

Comme en plus nos ouvreurs nous signalent une pluie fine sur la fin de l'es on se dit que finalement nos pneus tendres vont servir .

 Ca aussi c'est le charme du rallye , arriver a choisir ses pneus sachant qu'on aura jamais les bons pneus . On privilégie tel ou tel es , le but étant d'être a l'aise le plus longtemps possible . Mais clairement il faut apprendre a rouler avec les mauvais pneus et a les économiser ( pluie sur du sec ) ou a rester sur la route ( slick sur route mouillée ) .

Enfin c'est a nous , le jour tombe , j'allume la rampe pour les sections en foret et on se lance . Joux plane a l'envers c'est une es magnifique , la première partie en montée est du coup beaucoup moins toxique , on va pouvoir faire coucou a notre rail en bois sans danger . Le plateau sur le lac est rapide et la descente sur morzine toujours très excitante car on se sent a la maison , des le dernier col passé c'est full attaque .

 La montée se passe bien , on prend plaisir a soigner les traj et a bien placer l'auto , le passage au lac est magnifique , la lumière du soir nous enveloppe

919954RallyeMontBlanc2014ottinpecchio02.

Il n'y aura que la descente vers morzine qui sera mouillé , l'averse a ete très localisée . La mes pneus R11 vont faire merveille , adhérence parfaite qui nous permet de terminer en prenant vraiment une grosse dose de plaisir . curseur sur full attaque , la voiture glisse et se gemie mais reste parfaitement homogène . La M3 procure un plaisir incroyable sous la pluie .

 A noter que depuis l'es4 steph est arrivé et a pris ses fonctions d'ouvreur , j'ai donc des notes corrigées ce qui libère encore un peu plus le pilotage . Je ne sais comment quantifier ce gain qu'apporte un ouvreur , il permet de franchir une étape dans l'attaque et dans la confiance . On va résumer par deux mots , ESSENTIEL et MERCI .

 Voiture au parc fermés et premiers bilans

L'es tout d'abord :
- 66eme temps en 14:20 avec un peu d'eau et de nuit donc .
- 15.13 sous la pluie et en toyo R888 retaillés l'an dernier.
- 14:05 de jour et complétement sur le sec le dimanche

Scratch du groupe N sur cette es ! A égalité strict avec Pellier  qui part 30 mn derrière et a donc un peu moins de clarté , la 206 rc prend 33s et la mitsu 1:20 car elle est entièrement de nuit . Bon ca fait quant même plaisir , on est toujours 4eme au groupe N mais on recolle a 7s du deuxième . Seul Pellier c'est envolé en tête a 1mn05 sur 94 km . On est a moins d'une kil de la tête du groupe N a la régulière ,  c'est un bon résultat .

Au michelin on est 20eme , la encore c'est bon signe , Dalmasso est repassée devant pour 4.2s et Barbara est derrière a 46.9. L'objectif de la journée du lendemain est trouvé , contenir Barbara et tenter d'aller chercher charlotte . Pas évident , la 208 R2 est une sacré bête de course , d'ailleurs Audirac équipé de la même caisse est deja 4mn7 devant et 20 eme au scratch  .

Bon bon bon ... et nous ? 64 eme , hum ca n'avance pas si vite le top 50 n'est pas encore gagné .

 Une bonne nuit de repos dans son lit , quoi de mieux pour entamer une nouvelle journée de course avec un ouvreur au top et un mécanicien affûté ?

Le lendemain l'équipe est donc prete , on attaque par les trois cols a l'envers , un très gros morceau avec le toboggan en descente , c'est dire si ça va aller vite et la montée sur le praz de lys et ca forte pente , c'est dire si on va se traîner .

 Sorite du parc le départ de l'es est tout de suite la , ca va me poser un problème parce que les pneus sont froids et je ne sais pas trop quoi mettre en pression . Je réajuste toujours mes pressions de pneus a chaud , ca marche super bien , mais la ... un peu au pif comme quoi j'ai encore beaucoup a apprendre .

En attendant il fait beau , on a mis les SA20 a terminer et tout va bien.

 Départ es , on attaque la montée de la cote d'arbroz en mode calme , faire monter les pneus en température , soigner les freinages , piloter proprement .

 Ensuite la partie bosselée jusqu'au col de l'encrennaz , on en profite pour augmenter le rythme car il faut arriver tres en forme sur ce qui va suivre .

 Franchissement du col , on se lance dans le toboggan  et la c'est   , sur une petite route étroite on va prendre le rupteur en 5 plusieurs fois . Il faut être très en confiance et même en confiance absolue avec ses notes et son copilote . J'avoue tout de même avoir coupé a deux reprises , ça allait trop vite et j’étais clairement a mon seuil de pilotage .

 Passé ces enchainements on se retrouve dans la montée sur la station a empiler 1 , 2 , 3 freinage et rebelote . Comment passer d'un monde a l'autre en quelques instants .

 On arrive enfin sur le plateau , on travers la station rapidement et on se lance vers le col de la ramaz . Passé ce dernier on se retrouve confronté a la plus longue allonge du rallye du mont blanc .

 Un moment qui semble durer une éternité ou le rupteur en 5 est atteint , pas plus de trois ou quatre secondes en réalité mais l'impression est forte . On doit être a 170 sur une route ou deux voitures se croisent en ralentissant et sur un revêtement qui accuse le poids des ans et des gèles successifs en hiver . Dans ces moment la j'adore l’empattement de la M3 et mes réglages de train un peu patauds   .

 La fin du plateau signe la descente en forte pente vers la fin de l'es , il reste encore pas mal de kilomètres dont un passage sous un tunnel très rapide suivit d'un droite aveugle mais aussi presque a fond qui débouche sur un gros frein gauche dans paravalanche . La ça cogne , ça bastonne , ça n'est plus de la promenade de fillette et il en faut de grosses pour passer ça a fond , j'avoue que j'ai freiné avant le droit en fin de tunnel   :peur2:

 On enchaîne ensuite des gros freinages et de gros appuis en courbe , toujours avec de la pente .

Ah bien ça alors on était presque  sur deux roues

331515IMG2083.jpg

 Les pneus et le freins en prennent plein la poire . C'est a ce moment la qu'une alerte va s'allumer , les freins vont bien mais pas les pneus , je suis en train de surchauffer et la voiture commence a être floue . Dans les virages l’arrière se dérobe et les freinages s'allongent .

 Dans cette fin d'es on est plus en mode full attaque que secure vous l'avez compris , alors d'un commun accord avec moi même  je décide de me faire des petits appel contre appel pour les freinages sur épingle . La route est large et ça ne risque pas grand chose et ca va me sécuriser les freinages . Ca marche bien , l’arrière est bien baladeur et enroule les épingles , un bon gros moment de fun et d’adrénaline .

Jusqu'au moment ou l'on débouche sur la dernière épingle , la je vois la porsche de gerard garée dans échappatoire et ça me douche , je passe la cellule dans le même élan en me demandant si ils n'ont pas tapé dans le dernier virage de l'es ! Ce ne sera heureusement pas le cas .

 Sitôt le point stop passé je me jette sur mon mano et il me confirme des pressions bien trop élevées . Bon l'erreur est faite , je réajuste et regarde les SA20 plus vraiment neufs , bon a jeter pour certains mais surtout bon pour faire les quatre es restantes a mon goût.

 

Ahhh qu'elle mise en jambe cette es matinale , on a l'impression d'avoir bouffé du lion apres un truc comme ca . Le chrono ? 66eme scratch , bon ok , 21 du michelin mouais bon logique aussi et 2eme du groupe N Hein ? quoi ? Bah oui , la clio de Pellier a rendu l’âme ( une clio quoi ! ) et la mitsu  est sortie dans l'es je sais pas ou . Dommage pour Le Coarer son pilote , il méritait mieux . Reste la 206 RC  qui me rectifie de 12:9 secondes . Logique la encore vu les chronos de la veille .

 Mais bon on a bien roulé sur cette es , Dalmasso est derriere pour 2.3s et Loubet et sa 997 GT3 devant pour 1.3s . Pour elargir et mieux me situer je suis a une au kil du gros du troupeau des R2 et il n'y a pas que des manches dans ce peloton . Enfin sauf pour Audirac qui est toujours 20eme et qui m'a collé la minute  :hein4:

Bon allez on va pas couchez a mieussy , routier et retour a morzine pour enchainer sur le deuxième joux plane , miam , on a un compte a régler avec une barrière nous  .

 Le plus simple quant on aborde une es ou on a merdé au passage précédant c'est d’être très concentré et donc d’être entre mode standard et attaque . Parce qu'on se rappel tres bien des endroits delicats qu'on a merdouillé et qu'on va soulager ce qui permet d'etre bien a l'aise pour le reste . En gros Banzaiiiii donc .

Il fait beau , l'herbe est verte , qu'est ce que tu veux de plus ?

2640441066198333005760048975922542978595

O bien sur il y a une petite appréhension en arrivant dans mon epingle mais j'ai tellement freiné avant que s'en est a se demandé comment on peut sortir la  :laissetomber:

 On continue donc et en arrivant sur la fin d'es on se clame un peu , la route est beaucoup plus dégradée que hier , rhhhooo les gros gorets qui ont mis de la terre partout .

Le commissaire nous l'avait dit d'ailleurs , la fin est sale . Ca c'est rudement sali entre mon ouvreur et mon passage . C'est l’expérience qu'il lui manque a lapinou , deviner comment va évoluer une route en fonction des passages , faut avouer que ca tiens parfois plus de la divination plus que du rallye .

Alors voila on termine en soulageant et en intégrant le mode sécurise sur quelques virages . Bon voila la cellule , a ce moment la on se dit et merde , plus que trois es et c'est terminé  :calimero:

Bon on regarde aussi le chrono , 64 scratch ok , on a perdu 4s par rapport a notre passage de la veille . Les parties sales sans aucun doute mais quant même on avait sacrement roulé hier . 19 au michelin ok et 1er du groupe N . Ahhh cette fois ci pas de nuit pour nous aider , le gars a la 206 a duen lacher dans le sale . Mouais bon on lui met que 3.4s , pas de quoi tirer un feu d'artifice , calme toi paulette ! On est a 17s au général ca risque de terminer comme ca , sachant qu'il y a l'es que j'aime pas qui arrive et ensuite joux plane et joux verte ou on devrait s'en prendre une grosse vu le profil de la route d'avoriaz . Il n'y a donc plus rien a jouer au groupe N d'autant plus qu'on a 1mn50 d'avance sur le troisieme . Un gouffre !

Au michelin on est toujours 20eme , Dalmasso nous est repassée devant pour 17s et barbara est derriere a 1mn7s . Là aussi il faut commencer a gerer la position , 20eme ce sont des pneus et c’était clairement l'objectif du rallye !

Ah jerome me rappelle aussi qu'il aimerait bien terminer , des fois que j'oublie ...

Note du copilote : et qu’accessoirement on s'envoie sévèrement dans le rapide avec des pneus comment dire...un peu usés :o :

 

959402pneus.jpg

 

 On rentre a morzine par le routier , on casse la graine et on se repose , au moment de repartir le parc a ses airs de fin de course , pas mal sont deja en train de plier les affaires au fur et a mesure que les voitures partent , ambiance de fin de course qui rend un peu mélancolique avec peut etre la fatigue du WE qui tire vers le bas .

 Il reste pourtant 54.5 kilomètres d'es a faire , pas le moment de s'endormir .

 On entame avec morillon , beurk , la clairement on va prendre aucun risques , on roule proprement en alternant mode securisé et a peu prêt normale . Ca se termine avec 8 dixième d’écart sur 13.5km avec le chrono de la veille , valllaaa ca c'est de la régularité . Et sans machin truc électronique  en plus .

Toujours ce petit passage en bas cependant qui nous fait bien plaisir avec la remontée en sous bois qui suit

 8772021056253633006624048889579963195011


Resultat chacha nous remet 16s sur cette es donc ca confirme qu'au michelin il n'y a plus rien a faire .

Liaison et hop un dernier joux plane , oh ca c'est bien , oui oui oui , ca on aime , le precieux joux plane , il est a nous , OUI A NOUSSSSS , le precieux , nous l'aimons  !

 Pas d'attente au départ , génial , on s’élance en prenant le temps de ne pas faire de connerie sur les premiers kilomètres  . L'es se passe bien et c'est un grand moment de bonheur , on oscille entre attaque et moments plus calmes pour recuperer . Les notes sont corrigées donc aucune surprise , les plaques d'humidité sont notées par steph et ca permet de se lâcher . Bon on termine en trombe avec des pneus qui ... comment dire commencent vraiment a etre a l'agonie . Je sent une petite perte de grip quant même dans les gros appuis mais ca reste très progressif et tout a fait gérable . Et puis bon il reste une es hein alors c'est pas le moment d’économiser d'autant plus que l'an prochain ils seront interdits .

Ca se termine par un beau 13:56 , c'est la première fois que je passe sous la barre des 14 sur un joux plane dans ce sens . A comparer aux 14:05 de l'an dernier dans des conditions très similaires .

On a repris 16s a Dalmasso mais ça ne sera pas suffisant , Barbara nous a repris 7s mais la encore il nous en reste , on reste donc 19eme du michelin .  Au groupe N c'est aussi figé , plus rien a jouer . On est 54 eme au général avec Bernardi sur l'adam R2 a 1s derrière , bein ça va être tendu  pour le top 50 .

Petit routier qui consiste a traverser morzine et on se gare en attendant le départ de la dernière es .  Et la comme souvent d'ailleurs on a des gars qui descendent de grosses auto comme des R3 et qui viennent tourner autour de la M3 . Des gars qui ont la cinquantaine et qui savent très bien ce qu'est une M3 , ils sont juste surpris d'en trouver une groupe N . On dirait souvent des adultes qui retrouvent le jouet de leur enfance . " j'en ai eut une en ... " ou " j'ai toujours revé de cette voiture " .

 Ouais , Jerome et moi on roule dans une légende vivante :johnny:

 Après l’intermède reste la derniere es , joux verte en version longue , pas tout a fait un truc de tapette a negliger . la montée est nulle sauf l'hiver ou l'on va y faire de la glisse mais sitôt passé le col ca rigole plus trop , y'a meme moyen de se faire de la souche .

Et puis on a barbara avec la sub R4 a 33s au cul au trophée michelin et je me dit qu'avec ses 300 cv il de quoi les reprendre dans la montée   :?

 Donc pas de gestion , on va y aller full attaque , on s’élance donc motivés et bien determins a defendre notre 19 eme palce au TM synonyme de cadeaux  .

 J'essaye de reculer au max les freinages sur la montée constituée d'allonges et d'epingles , les trajectoires ne sont pas académique mais j'essaye vraiment d'engager l'auto au maximum .

 Une fois au col on tente de garder un rythme très soutenu , le passage en foret est humide mais pas si sale et steph a bien noté les virages délicats , donc on reste positionné sur le mode full attaque . La descente se passe bien , on travers les lindaret puis on enchaine  les épingles  en tentant de faire tourner la voiture le plus vite possible pour ré-accelerer le plus tôt possible

6633751069009310201723006315336844760237

 On arrive le long du lac , le soleil est bas sur l'horizon mais on tente encore une fois de retarder au max le freinage sur la chicane le long du lac

 Enfin on passe la cellule d'arrivée de l'es mais aussi du rallye .

 Un de plus de terminé , la joie est bien la , jerome est radieux et moi aussi . La pression retombe avec la fuite de l'adrenaline , le passage du hans sur les epaules est soudain douloureux mais on s'en fiche un peu , on a fait un beau mont blanc avec une belle osmose . Jerome a superbement assuré tout au long de l’épreuve et la M3 a une fois de plus démontré sa solidité et son équilibre .

 Il est temps de tripoter nos smartphones , va t'on conserver notre 19eme place au TM et contenir Barbara ?

 La sub en 14:31 et nous en 14:54 ! Yes , c'est bon ! La sub reste 10.6s derriere et cadeau bonux on gagne une place , nous voila 18eme par l'entremise d'un abandon . 18eme du TM c'est trois pneus , la c'est l'explosion de joie dans la M3 , je n'ai jamais gagné autant de primes ou de lots sur une course . Malgré les plateau de folie cela me prouve qu'il y a un intérêt a s’inscrire au trophé michelin .

 Au groupe N on reste deuxième , la 206 m'en a recollé 12 ce qui nous place a 1mn4 au groupe . Le troisième termine a 2mn31 derrière . Bon 64 s en 200 km , pas un gouffre mais je ne vois pas bien encore aujourd'hui comment aller les chercher ...

 Au generale le miracle se produit , on termine 49 eme .

 Grosse attente pour passer sur le podium comme d'hab mais cette fois ci c'est en vainqueur de classe N4 et en second du groupe N qu'on y monte .

 Un podium du groupe N en championnat de france je n'en avais jamais revé , je n'aurais jamais cru cela possible . Pourtant c'est la , on savoure l'instant et on gare la voiture au parc fermé .

 Au final que retenir de cette édition 2014 ? Qu'on a été super performant sur ce we ? Qu'une M3 avec un moteur d'origine peut faire des podium en groupe N en 2014 ? Tout cela est vrais mais globalement tout le monde s'en fou .

 Le rallye n'est qu'un sport amateur ou l'on ne gagne rien , on aurait même plutôt tendance a dépenser   :dollar:

 Non ce qui me reste de ce rallye ce sont d'abord des émotions , des souvenirs . Un rallye m'occupe toujours plusieurs mois , c'est pour cela que des petits programmes me suffisent . Je digère mes courses , j'y repense , j'essaye de comprendre ce que j'ai fait et pourquoi je l'ai fait . Certaines séquences de pilotages restent gravées , je ne sais pas pourquoi .

 Oui ce qui me reste et que je considère essentiel c'est cette jubilation qu’amène le pilotage intensif sur un we , cette sensation de vivre un truc presque anachronique générateur de sensations aussi fortes . Ce truc qu'on a partagé avec Jerome dont on va se souvenir un moment , un podium de groupe N sur une manche de CDF


  • Le Mexicain rapide, Jo30xsi, CM003 et 4 autres aiment ceci

#3 Tom

Tom

    Tag Heuer

  • C-20
  • 5 990 messages
  • LocalisationMâcon (71)

Posté samedi 22 novembre 2014 à 23:37

Pas encore lu, mais a l'avance je sais que je vais passer un pur bon moment, content de lire un resumé du sapin au bout de 2 jours sur le new FR ! :-)

#4 Gaet71

Gaet71

    Pilote Junior

  • Membre
  • 231 messages
  • LocalisationMâcon

Posté samedi 22 novembre 2014 à 23:51

Tu ne te trompes pas Tom, c'est encore un résumé de qualité, on s'y croirait. Merci et chapeau le Sapin :bien:

#5 Mad

Mad

    Raggamuffan

  • C-20
  • 1 942 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 08:59

Le problème de lire un tel résumé avant d'aller dormir, c'est qu'on n'arrive pas à trouver le sommeil parce qu'on a des hurlements de M3 plein les oreilles. Merci pour cette nuit blanche ... Avec rampe de phares.

#6 loudi13

loudi13

    Rescapé

  • Membre
  • 371 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 12:56

Beau résumé



#7 Aubin des 'Ois

Aubin des 'Ois

    Vainqueur championnat team- prono CFA 2015

  • Membre Etendu
  • 1 968 messages
  • LocalisationEntre des chateaux, des vignes et de l'eau !

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 13:05

Un superbe résumé, comme d'habitude ! On à l'impression d'être assis dans l'auto  :bravo:  :obama:



#8 detourman

detourman

    Pilote Pigeot Morocco

  • Membre
  • 524 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 14:10

Le problème de ces résumés pour moi, c'est que ça donne encore plus envie de rouler bordel!!!  :calimero:  :rossi46:  



#9 Le Sapin

Le Sapin

    Pippeur de dés

  • Membre
  • 465 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 14:59

C'est fait pour ;)

 

PS Je suis limité en nombre de smiley et nombre de photos ( c'est pour ca que j'ai coupé le post en deux ) , du coup j'ai du en enlever . Si un modo peut arranger ca ( si c'est possible ? )



#10 Tom

Tom

    Tag Heuer

  • C-20
  • 5 990 messages
  • LocalisationMâcon (71)

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 17:50

Je me l'étais gardé, je ne suis pas déçu. Très très beau résumé Xavier. On ressent tout et c'est beau, et quand en plus c'est performant...

#11 Sylvain

Sylvain

    Lucky

  • Membre
  • 866 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 18:13

Super résumé, on s'y croirait



#12 Mac Douglas

Mac Douglas

    Pippeur de dés

  • Membre
  • 491 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 18:16

Pas le temps ce soir

Je le lis demain  :love:



#13 francoisc05

francoisc05

    Septantième

  • Membre
  • 86 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 18:48

Y a pas... c'est ca qui m'a le plus manqué!! les résumés des FRiens, ceux du Sapin en particulier!!

 

Bravo, et Merci!



#14 dom1956

dom1956

    Elena fan

  • Membre
  • 64 messages

Posté dimanche 23 novembre 2014 à 19:05

bonjour 

Quel plaisir j'ai pris a etre a cotes de Steph et corriger enfin pas bcp , mais aussi etre dans une vrai equipe d'amateur qui vivent leur passion 

Merci pour ces bon moments  a refaire 

Sportivements

Dom



#15 JeremLRT

JeremLRT

    Membre gâté

  • Membre
  • 15 messages
  • LocalisationMornant (69)

Posté lundi 24 novembre 2014 à 00:56

Résumé au top, on a l'impression d'être dans l'auto et de vivre cette course.

Ca donne envie de remettre le cul dans le baquet.

 

Après avoir découvert le Championnat de France cette année au Charbo, je me laisserai bien tenter par le Mont-Blanc.



#16 Jem

Jem

    Septantième

  • Membre
  • 81 messages
  • LocalisationPar ici, voire plus près

Posté lundi 24 novembre 2014 à 04:28

Génial ! On est immergé dans la course grâce à chaque détails et les photos mettent un décor sur les images qu'on se créait !
Bravo pour la course, et bravo pour le résumé !

#17 francois-wizz

francois-wizz

    Vainqueur championnat team- prono CFA 2015

  • Membre
  • 8 551 messages
  • LocalisationAu milieu de nul part!

Posté lundi 24 novembre 2014 à 09:04

Un bien bel écrit, la plume de son auteur est restée vive durant la longue pause de FR!



#18 CM003

CM003

    Pilote Simca Chrysler

  • Membre Etendu
  • 1 566 messages

Posté lundi 24 novembre 2014 à 13:55

Quel résumé, merci Monsieur :amen:

Hâte d'en lire d'autre l'année prochaine



#19 Gaet71

Gaet71

    Pilote Junior

  • Membre
  • 231 messages
  • LocalisationMâcon

Posté lundi 24 novembre 2014 à 14:31

D'ailleurs, tu as une idée de ton programme l'année prochaine Le Sapin?

#20 krystof

krystof

    Phénix

  • Membre
  • 5 958 messages
  • LocalisationKirschland

Posté lundi 24 novembre 2014 à 14:39

Y a pas à dire Xavier 

Tu parles décidément beaucoup mieux de la BM que Charles Aznavour dans sa chanson :bien:

Merci  ;)


  • Le Mexicain rapide aime ceci




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)